Catégories

Promotions

Informations

  • CONSEILS AROMATHERAPIE REFROIDISSEMNT
    Pour Prévenir les refroidissements de l'hiver, un Docteur en Pharmacie vous répond...

Une synthèse sur les huiles essentielles : leur origine, leur composition et les effets de leurs composants. La chmie verte.


Les huiles essentielles sont très énergétiques. Elles sont obtenues à partir des plantes (feuilles, fleurs, rameaux, fruits ou racine....) par distillation. Pendant cette distillation, l'eau entraîne les molécules « volatiles » ou aromatiques, comme l'alcool ( principe de la distillation alcoolique), mais l'eau ne peut pas entraîner ni les molécules trop légères, ni les molécules trop lourdes.

Nous vivons sur la terre dans un monde organique où les molécules organiques, c'est à dire, les molécules constituant la vie contiennent des atomes d'hydrogène et des atomes de carbones.

Les huiles essentielles sont des molécules qui se trouvent dans un domaine entre C10 mono(terpènes) et C20 di(terpènes), c'est à dire qui possèdent de 10 à 20 atomes de carbone C. Les C15 étant des sesqui ( terpenes). Avant C10, le Les molécules sont trop légères et restent dans l'eau lors de la distillation, après C20, les molécules sont trop lourdes et elles restent dans la plante ( ex : les alcaloïdes).

Ainsi, l'aromathérapie n'est pas la phytothérapie, seules les molécules aromatiques de la plante sont retenues et utilisées pour leurs propriétés curatives.

Les grandes classes d'huiles essentielles

voir triangle « tableau synoptique des familles biochimiques aromatiques ».

Phénols  et terpénols.

Molécule possédant la fonction alcool, composants les plus retrouvés en quantités dans les huiles essentielles, les phénols sont probablement les bactéricides les plus efficaces à large spectre ( gram+et gram-) 90% des bactéries sensibles, les plus puissamment anti-infectieuses, fongicides, virucides, et antiparasitaires cutanés et intestinaux.

Imunostimmulants, ils augmentent la tension sanguine, et peuvent entraîner de l'arythmie en cas d'abus. Ils sont des « coup de fouet » par excellence.

Les phénols ont une action sur le terrain des patients. Ils ont une action extrêmement physique. Ceci est d'autant mieux illustré quand on sait que les origans, sarriettes, et thyms poussent sur des terres particulièrement arides. Ce qui demande à ces plantes de la volonté et du courage. Ce que la plante crée pour sa survie, elle le donne à l'homme à travers les HE.

Les molécules sont le carvacrol, chavicol, eugénol, et thymol. Hyperthermisants ( ils relancent la chaudière de l'organisme ). Hypertensifs, ils sont toniques à faible dose, et excitants à haute dose. Positivants.

Quelques huiles contenant des phénols : Thym à Thymol, Sarriette des montagnes, Origan compact, Cannelle feuille, Clou de girofle.
Pour nous, les principales.

Mais ils sont aussi  toxiques hépatiques et dermocaustiques, et dangereux pour la tension, si fortement dosés. Ce qui n’exclue pas leur utilisation, mais nous oblige à prendre des précautions. Sur la peau, pas plus de 2 à 3%, et que sur l'adulte, et en voie orale, on les associera toujours avec des huiles essentielles hépatoprotectrices, surtout au delà de 8 jours de traitement, ces huiles sont par exemple, le Romarin à verbénone, le Citron, la livèche, beaucoup de citrus, etc..

Aspect énergétique : les phénols sont associés à la couleur rouge, on les appelle « les commandos d'attaque » des huiles essentielles. Parfaits pour ceux qui n'ont plus d'énergie vitale, ils activent le chakra racine : force, énergie, courage et chaleur. Attention au surdosage, qui peut réveiller énervement, colère, agressivité et hyperactivité.

Huile intéressante sur un introvertie, mais pas sur un sujet égocentrique. Attention aux colères rentrées, que l'on peut faire sortir mais du coup violemment.

A éviter sur les insomniaques, personnes surmenées et hyperactives. Mais idéal pour veiller, faire une épreuve sportive, un examen....ces huiles transmettent la chaleur de la terre, et de la certitude. Ramènent les êtres sur terre, vers la quête de soi même. Elles s'adressent beaucoup aux personnes attachées à un plan supérieur, affectif, mental ou spirituel. Ancrage des êtres un peu « éthérés ». Pour ceux qui sont envahis par leur mental. La cannelle libère toutes les inhibitions.

Les monoterpenols C10 (alcools)

Borneol, citronnellol, cuminol, fenchol, gaiacol, geraniol, lavandulol, linalol, menthol, mytenol, nerol, piperitol, terpineol, thuyanol.
Ils sont aussi liés à la terre, donc d'excellents toniques généraux, physiques et psychiques. Ils sont aussi anti-infectieux, antiviraux, antifongiques, antiparasitaires,  mais moins puissants que les phénols, ils sont immuno-stimulants et en plus anti-inflammatoires. Hyperthermisants, hypertensifs.Ils ont un large spectre et sont de bons compléments aux phénols : plus appropriés pour les traitements à long terme des maladies chroniques, puissants fongicides, virucides, et bactéricides, plus appropriés aux enfants.

Au niveau psychique et énergétique, ils transmettent équilibre et sérénité. Ils harmonisent et tonifient le système nerveux.
A l'exception du menthol, les monoterpénols sont sans doute les principes actifs les mieux supportés et peuvent être utilisés sans souci en soins quotidiens, pour les enfants et les femmes enceintes.

Quelques huiles en contenant sont le basilic doux, le bois de rose, la ciste, le géranium rosat, le laurier noble, la lavande vraie, le niaouli, le palmarosa, thym vulgaire à linalol, le ravintsara. Ils sont rattachés aussi à la terre, énergétiquement, et un peu à l’élément eau. On les retrouve du côté « mater », féminin. C'est la recherche du côté enveloppant de la mère, chaude et douce, aidant en rentrer en relation avec les autres.

Les monoterpènes  C10 (terpènes)

Ce sont des molécules qui se polymérisent facilement et se restructurent facilement au contact de l'air, de la chaleur ou de la lumière ( d’où le respect de la conservation des huiles ). C'est le cas en particulier des citrus.

Les monoterpènes sont les principes actifs les plus répandus parmi les huiles essentielles : α pinene, β pinene, camphene, carvene, p cymène, β ocimene, santene, terpinolene, α cubedene, limonene, etc..

Les huiles concernées seront la bergamote, le citron, le cyprès toujours vert, l'encens, l'épinette noire, le genévrier, l'orange douce, pamplemousse, romarin à verbenone, etc..

Ils sont toniques et protecteurs vu leur place des voies aériennes, mais aussi oxygénateurs et régénérateurs de la profondeur des tissus, ainsi hépatoprotecteur ( nb : juste à côté des phénols).

En résumés, ils sont très présents dans les zestes d'agrumes, et les feuilles de conifères, ils sont de puissants désinfectants atmosphériques, ils ont aussi un effet cortison like, stimulants de l'axe hypophyso-corticosurrénalien ( intéressants dans les états inflammatoires prolongés, le diabète, la fatigue). Tonifiants et stimulants généraux , positivants, ils activent ainsi la lymphe et circulation sanguine. Au niveau énergétique, ils dissolvent les peurs, en transmettant force, courage et confiance en soi pour faire face aux aléas de la vie. Ce sont les huiles du « oui » à la vie, elle sont du côté air, et masculin : volonté d'exister, intensifiant le moment présent, ancrage. En revanche, les zestes d’agrumes sont photosensibilisants.

Ces trois groupes de molécules chimiques sont situés sur le sol, ancrés à la terre, mais aussi à ce qui nous incarne nous, nos organes, nos défenses, notre immunité ( intestin), ce qui nous ramène à l'existence physique proprement et « primaire ».

Les sesquiterpénols  C15 (alcools)

Anthenol, bisabolol, carotol, carveol, cedrol, daucol, globulol, nerolidol, patchoulol, salviol, santalol, sclareol.

Nb : les alcools, s'élaborent en mono, di, et sesquiterpènols, allant du plus simple en liaison carbonique, aux plus importantes ( idem pour les terpènes). Ces alcools donc sont un peu plus complexes, plus élaborés. On en trouve dans le bois de santal, la carotte, l'encens, le patchouli, l’ylang-ylang , le vétiver niaouli, le néroli, la verveine citronée, etc..

La sauge sclarée est un peu le chef de file. Ils sont très immunostimulants même à très petites doses, de part leur qualités  hormon-like, oestrogène like ( sauge sclarée).

Coté féminin, ils aident à régulariser le système hormonal féminin. Toniques, positivants, décongestionnant et régénérant veineux et lymphatique.

Ils sont actifs sur le terrain de l'individu : les sesquiterpenols sont des équilibrants , transmettant harmonie, et stabilité aux personnes stressées, et les aident à maîtriser leurs émotions.Ils conviennent aux rêveurs éveillés, tous ceux qui se sentent détachés de la réalité physique et en souffrent. Nous sommes toujours dans la partie tonique et stimulante, et l'ancrage à la terre. Molécules positives.
Par ex la sauge sclarée ouvre à la confiance en soi, et à la créativité, favorise les rêves et les songes dont on se souvient.

Ils sont très bien tolérés.

Les oxydes ( à l'opposé)

Ils sont aériens, et plus masculin. Le plus répandu est le 1,8 cinéole, puis l'ascaridol, le bisaboloxyde, etc..

Les huiles concernées sont le laurier noble, l'eucalyptus radiata (eucalyptol), le niaouli, le ravintsara, le romarin à cinéole, mythe à cinèole.

Ils sont de puissants expectorants et decongestionnants broncho-pulmonaires, toniques circulatoires, activateurs métaboliques. Ils sont positivants. Ils sont aussi anti parasitaires et antivirales. Énergétiquement, ils combattent le manque de patience, et de réflexion,notamment en cas d'action précipitées, ils activent le chakra laryngé. Ces huile essentielles rendent les personnes attentives, les sens en alerte et les idées claires, ils favorisent la mémoire.

Parfaitement tolérés même purs et en direct sur la peau, ils sont idéals en diffusion pour la concentration. C'est la raison de la diffusion d'eucalyptus dans les spa, ou les espaces zen, pour ramener à la méditation ou au présent.

Et puis au centre, Esters et Ethers, agissant sur les chakras du plexus solaire, et du cœur...au rôle équilibrateur, antispasmodiques, sédatifs, calmants, anti dépresseurs, médiateurs entre le haut et le bas, entre le physique ( primaire) et le mental, proche du centre de gravité de l'être.
Les ethers ( basilic, estragon, et anis vert) sont plus du côté positivant, stimulant, tonifiant, et antiinfectieux, antiviraux, antibactériens, antispasmodiques ( ici sur le chakras plexus) , les esters du côté négativant, calmant, relaxant, plus anti-inflammatoire, antalgiques et anti-spamodiques aussi sur le même chakra. Nous sommes un peu au niveau du deuxième cerveau,  notre Ventre et sur les émotions.

Les Esters ( le plus haut)

Ce sont les huiles de la bonne humeur, avec acetate de bornyle (pin sylvestre), acetate de géranyle, acetate de lavandulyle, etc..
Les esters se retrouvent dans la camomille noble, la ciste, le géranium rosat, la cardamone, la lavande vraie, le néroli, le petit grain bigaradier, rose de damas, sauge sclarée, ylang-ylang , la gaulthérie( antalgique par excellence, 99% d'esters, salicylates de méthyle).
Négativants
Les esters sont antispasmodiques, anti inflammatoires, calmants, antalgiques, anxiolytiques. Ils équilibrent le rythme cardiaque,  neurotoniques, reéquilibrants nerveux, et sont hypotenseurs. Alliés aux sesquiterpènes et ethers, ils sont très bénéfiques aux personnes souffrant d'allergies.
Du point de vu énergétique : les esters sont les plus grands euphorisants de vibrations très élevées ( utilisés en faible pourcentage), ils stimulent les endorphines responsables de la joie de vivre. Ils luttent contre la dépression, dissolvent les peurs et les angoisses en permettant d'oser. Elles ouvrent, lumineuse et modératrice, ramenant à l 'équilibre. On les recommande aux personnes hyperactives et surmenées, rebelles ( les rebelles sont aussi les personnes allergiques)
Trés bonne tolérance.

Les ethers ( le plus bas)

Les plus connus sont le carvacol methyl ether, le methylchavicol, ..
Ils sont dans les huiles essentielles de basilic, estragon et fenouil doux
Ils ont un peu les mêmes propriétés que les esters, ils nettoient le trac intestinal, et calme le système nerveux en général.
Antispasmodiques par excellence, majeurs ( basilic= spasfon)
Rééquilibrant nerveux.
Antihistaminiques, antalgiques, antivirale, spasmolytiques puissants, combattent les terrains allergiques.
Énergétiquement, ils détendent le plexus solaire, conduisent au lacher prise, aident dans les dépressions, et l'émotivité, vers une opinion claire et objective. Pour retrouver la juste valeur des choses...
Pures sur la peau, ils peuvent irriter légèrement.

Les aldéhydes

Les aldéhydes sont très répandus.Ils sont calmants et bien tolérés par la peau comme le benzaldéhyde, le citral, le citronellal, le cuminal, le géranial, le myrtenal, et le neral.
Ce sont des odeurs suaves et chaudes ou citronnées.
Négativantes
Sédatifs et calmants du système nerveux
Toniques antidépresseurs, redonnent le goût de vivre.
Hypothermiants, hypotenseurs.
(Exception :Par contre le cinnamaldéhyde des he de cannelle de Chine ou de Ceylan ne calment pas, et sont très irritants pour la peau, ils ont exactement les propriétés des phénols, puissant virucide ( idéal pour cors et verrues) ce sont les huiles essentielles les plus irritantes. Et elles sont positivantes.)
On les trouve dans l'eucalyptus citronné, le lemongrass, la listée citronnée, la mélisse officinale, la verveine citronée.
Les aldéhydes sont anti-inflammatoires par excellence majeurs. Spasmolytiques, ils détendent tous le système musculaire et neurovégétatif. ( associé à un esters, cela donne une réponse à beaucoup de douleurs inflammatoires).
Energétiquement, les huiles essentielles contenant des aldéhydes sont parfaites pour équilibrer un système nerveux fragile. Elles valorisent l'individu, et agissent sur les sentiments négatifs.
Elles apaisent les peurs, active le plexus solaire et aident à sortir de situations dites sans issue ( mélisse ou verveine citronée, à odeur plus douces), Elles détendent et amènent le sommeil ( diluée à au moins 50% avec une Huile végétale, sinon effet inverse ( on comprend avec cette odeur entetante))..Souvent la mélisse ou la verveine citronée en voie orale ne vont pas excéder 7% du mélange....

Les sesquiterpènes C15 et azulenes

Les sesquiterpènes apparaissent en fin de distillation, elles sont lourdes. Elles sont présentes dans les racines, les résines, et les bois, demandant des durées de distillations longues.
Cedrene, copaene, patchoulene, curcumene, gaiazulene, bergamotene, santalene, chamazulene ( couleur bleue de l'huile essentielle d'achillée millefeuille ou tanaisie annuelle, matricaire)
Parfums suaves, et de par la concentration minime de ses molécules, elles donnent des huiles essentielles rares, qui ont souvent étaient considérées précieuses aussi.
On retrouve le millefeuille, le bois de santal, cèdre de l'atlas, encens, élemi, gingembre, myrrhe, nard de l’Himalaya, patchouli, vétiver, ylang-ylang...on les dit porteuses de notre âme, et elles sont largement utilisées en parfumerie
Les sesquiterpènes ont un spectre d'action très large, antiallergiques, anti-inflammatoires,et sédatifs, ils activent le système veineux et lymphatique (cèdre), diminuent la tension sanguine. Ils sont antiseptiques, bactéricides,antalgiques, et spasmolytiques.
Elless sont intéressantes pour traiter la pathologie artérielle ( cèdre de l'atlas).
Le chamazulène est réputé comme étant anti allergique.
Certains stimulent même la fonction du foie, de la rate, et du pancréas (patchouli, gingembre)
Ce sont de remarquables immunostimulants, certains aromathérapeutes considèrent qu'ils seraient une grande aide à la réduction des tumeurs.
Du point de vue énergétique, toutes les huiles essentielles contenant des sesquiterpènes, étaient largement utilisées dans l'antiquité à des fins spirituelles, elles aideraient à développer la vision holistique et de comprendre les mondes subtils et invisibles. Elles relient les énergies telluriques et cosmiques, dissolvent les blocages de la rigidité, apaisent, détendent, et équilibrent le système nerveux.
Elles sont un bon soutien pour ceux qui méditent.

Les cetones

Les cétones sesquiterpeniques et diterpéniques
négativantes
Ce sont des cétones gentilles,  ni neurotoxiques, ni abortives. Bien tolérées par la peau.
Italidione, iron, germacrome, jonone, vetiverone, valerone
on les trouve dans le cedre de l'atlas, l'helichryse italienne, le ledum du groenland, le manuka, la myrrhe, le nard de l'himalaya, le vetiver.
Elles sont fongicides, regénératrices cutanées et cicatrisantes et mucolytiques, et la cétone diterpénique de l'hélichryse italienne, a un fort pouvoir anticoagulant, excellent en cas d'hématome.
Energétiquement, elles ouvrent les portes de subconscient.
Elles aident à surmonter les blessures psychiques bloquées et ont un effet cicatrisant sur les corps subtils.
Elles développent intuition et confiance en soi.

Les cetones monoterpeniques

Négativantes
Anti hyperlipidémiques.
Cholérétiques et cholagogue, carvi, ( carvone), menthe ( menthone)
Action désclérosante ( cicatrice, cellulite...)
On les retrouve dans de nombreuses huiles et leurs propriétés sont recherchées.
Borneone (camphre), fenchone, cryptone, isomenthone, pinocarvone, etc
Les huiles concernées sont l'armoise ( vente interdite), l'eulalyptus globulus, hysope officinale (vente interdite ), lavande stoechade, menthe poivrée...romarin à camphre, sauge officinale ( vente réglementée) et thuya( vente interdite).
Elles comptent, ces cetones monoterpèniques, parmi les plus toxiques en aromathérapie, interdites aux enfants et aux femmes enceintes ( encore que 3% pour la menthe poivrée dans un mélange peut être toléré)...C'est en fonction de chaque huile.
On les utilise en faible dose ( encore que la menthe poivrée sur un choc violent sur un adulte ou pour une migraine, ne comporte pas de risque).
En outre elles sont cicatrisantes, lipolytiques, mucolytiques, anticoagulantes, regeneratrices cellulaires et cutanées, notamment pour le foie et le pancréas, elles sont anesthésiantes pour certaines.
Elles sont surtout neurotoxiques et abortives, pour celles qui sont interdites.
En fait, l'effet neurotoxique, est cumulatif dans le temps, même à faible doses d'ou l'importance de faire des fenêtres thérapeutiques.
Énergétiquement , elles sont un peu salvatrices, agissant sur les désillusions. La menthe poivrée sera un soutien pour la tête mais aussi pour défendre un projet, aide à maîtriser les émotions.
« rester froids »

Les acides

Ce sont des substances rares qui n'apparaissent qu'en traces, on en trouve dans le bois de santal, le genévrier commun (ac campholenique), millefeuille, camomille noble, cypres toujours vert, laurier noble (ac laurique),
Les huiles en contenant comptent parmi les plus puissants anti-inflammatoires, et spasmolytiques. Antalgiques ( comme l' acide salicylique mais naturel) , hypotenseurs, hypothermiants , agrégants plaquettaires .
Energétiquement, les acides détendent et conduisent au lâcher prise.

Ils sont bien tolérés.

Les coumarines

Elles se présentent uniquement à l'état de trace, dans les huiles essentielles d'Angélique ( angelicine), la bergamote ( la bergamotine), les zestes des citrus en général.
Ces huiles essentielles ont ainsi des propriétés, grâce aux coumarines, anti-coagulantes, antispasmodiques, et hypotensives.
Energetiquement, les coumarines apaisent, détendent, calment  tout en stimulant la joie de vivre et la bonne humeur. Elle permettent de développer créativité et intuition et favorisent la communication.
Ce sont elles qui rendent les citrus photosensibilisants.

Les lactones
En toutes petites quantités, on les trouve dans l'achillée millefeuille, la camomille matricaire,, la camomille noble, l'inule odorante et l'hélichryse italienne.
Elles sont mucolytiques, et expectorantes, anticoagulantes, et antispasmodiques.
Elles ouvrent l'esprit et lui donnent de la clarté, elles permettent d'aborder les évènements avec décontraction.

Les phtalides ( apparentées aux coumarines)

odeur puissante et caractéristique, dans le céleri ( sedanolides), la livèche, antitoxique hépatique majeur.
Ces huiles sont des draineurs des émonctoires, foie, pancréas, reins, peau (psoriasis), intestin, détoxifiants majeurs, antiradicalaires, antiparasitaires, éclaircissant de tâches pigmentaires,


Et puis, il y a les composes azotés, calmants du système nerveux, comme les alcaloïdes terpeniques dans le patchouli, et l'angélique ( actif sur le sommeil).

Les composés soufrés, à l'état de trace mais bien odorantes (ail, sauge sclarée, oignon, anis vert), détoxifiantes....